Les balances des paiements 2015 de la Nouvelle-Calédonie et de la Polynésie française

L’Institut d’émission d’outre-mer publie les balances des paiements1 2015 de la Nouvelle-Calédonie et de la Polynésie française. Les évolutions sont contrastées d’une géographie à l’autre : le solde des transactions courantes de la Polynésie française continue de s’améliorer tandis qu’il se dégrade en Nouvelle-Calédonie.

En Nouvelle-Calédonie, le déficit des transactions courantes augmente :
L’économie néo-calédonienne montre plusieurs signes d’essoufflement en 2015, en lien avec les incertitudes institutionnelles et la dégradation du marché mondial du nickel. Le déficit du compte de transactions courantes atteint 119 milliards de F CFP (en hausse de 5,3 % sur un an).
En 2015, la baisse des importations, notamment d’automobiles et d’énergie, n’a pas permis de compenser la baisse en valeur des exportations de biens dérivés du nickel, fortement impactées par la dépréciation des cours mondiaux. Le déficit commercial s’accroît pour atteindre 144 milliards de F CFP.
Les entrées nettes au titre des investissements directs poursuivent leur tendance baissière, du fait de la baisse des besoins de financement des projets métallurgiques en 2015 et de la montée en charge des usines.

En Polynésie française, le solde des transactions courantes continue de s’améliorer :
La situation de l’économie polynésienne continue de s’améliorer en 2015, confortant une sortie de crise déjà esquissée en 2014. L’excédent du compte de transactions courantes s’accroît de nouveau pour atteindre 31 milliards de F CFP (en hausse de 31,8 % sur un an). Cette amélioration s’explique, notamment, par les bonnes performances observées dans le tourisme, qui permettent de compenser le déficit des échanges de biens, affectés par la forte baisse des recettes pour les perles de culture brutes. Les recettes touristiques s’élèvent à 50,1 milliards de F CFP en 2015 (en hausse de 9,3 % sur un an).
La capacité de financement de la Polynésie française se traduit par des sorties nettes, au niveau du compte financier, de 32,6 milliards de F CFP. Les faibles entrées nettes liées aux investissements directs ne compensent pas les sorties nettes des investissements de portefeuille et des autres investissements.

- La Note expresse :
o « Les balances des paiements 2015 de Nouvelle-Calédonie et de Polynésie française »

- Les rapports annuels 2015 :
o La balance des paiements de Nouvelle-Calédonie
o La balance des paiements de la Polynésie française

Document attaché
  1. Polynésie française  
  2. Accueil site  
  3. Nouvelle-Calédonie  
  4. Wallis-et-Futuna  
  5. espace abonne