Conseil de surveillance du 19 mai 2008

Le Conseil de Surveillance de l’Institut d’Emission d’Outre-Mer (IEOM) s’est réuni le 19 mai 2008 à Papeete sous la présidence de Monsieur Christian NOYER, Gouverneur de la Banque de France, et en présence de Monsieur Yves BARROUX, Directeur Général.

Le Conseil a passé en revue la situation économique et financière des trois collectivités d’outre-mer du Pacifique. Il a notamment fait le point sur les travaux récents qui ont conduit à une estimation du produit intérieur brut par habitant à Wallis et Futuna qui s’élève à 1,2 millions de F CFP pour l’année 2005.

Le Conseil a ensuite examiné la situation monétaire au 31 décembre 2007. A cette date, la masse monétaire M3 de la zone avait cru sur un an de 9,8 %. Pour leur part, les actifs financiers ont progressé de 9 %, soit une légère accélération par rapport à l’année précédente, tandis que les passifs financiers ont augmenté dans une proportion identique à celle de l’an passé, soit + 8,6 % en glissement annuel. Ainsi, l’activité de crédit poursuit son développement à un rythme relativement rapide, surtout en Nouvelle-Calédonie.

Après prise en compte des contextes économiques et monétaires prévalant dans les trois collectivités d’outre-mer du Pacifique et de l’évolution des taux directeurs de l’Eurosystème, le Conseil de surveillance a pris la décision de laisser inchangés le taux de réescompte de l’IEOM.

Le Conseil a examiné le rapport du comité d’audit et de contrôle interne qui présente une analyse régulière et périodique du dispositif de maîtrise des risques mis en place au sein de l’Institut.

Le Conseil a examiné et approuvé les comptes de l’Institut pour l’exercice 2007, certifiés par les
commissaires aux comptes, ainsi que l’affectation du résultat.

Document attaché
  1. Polynésie française  
  2. Accueil site  
  3. Nouvelle-Calédonie  
  4. Wallis-et-Futuna  
  5. espace abonne