Note n°177 - Balances des paiements 2014 de Nouvelle-Calédonie et Polynésie française

Les balances des paiements 2014 confirment l’amélioration du solde des transactions courantes observé en 2013 : réduction du déficit en Nouvelle-Calédonie ; hausse de l’excédent en Polynésie française.

Nouvelle-Calédonie
Dans un contexte économique en phase d’amélioration et de légère reprise des cours du nickel, le déficit des transactions courantes s’est réduit en 2014, s’établissant à 132,1 milliards de F CFP après 167,3 en 2013.
La diminution du déficit des échanges de biens (-133,6 milliards de F CFP) est le résultat de la reprise des exportations et du maintien des importations. Le déficit des échanges extérieurs de services s’est stabilisé au même niveau qu’en 2013. La rubrique « revenus » voit son excédent s’améliorer tandis que les flux de transferts courants diminuent.
Le compte financier présente de moindres entrées au titre des investissements directs, mais leur niveau demeure très élevé, traduisant notamment les financements accordés par les maisons mères à leurs filiales dans le secteur du nickel.

Polynésie française
Dans un contexte économique plus favorable que les années précédentes, l’excédent du compte de transactions courantes s’est accru de plus de 4 milliards de F CFP sur un an à 18,7 milliards de F CFP, grâce à l’amélioration de la majorité de ses composantes.
En effet, les exportations de biens progressent (+1,5 milliard de F CFP), soutenues par de meilleurs résultats des principaux produits locaux destinés à l’export, alors que les importations diminuent (-3,1 milliards de F CFP) à la faveur d’une réduction de la facture énergétique. L’excédent des échanges de services se renforce de 5,6 milliards de F CFP, pour s’établir à 53,1 milliards de F CFP, grâce aux bonnes performances observées dans le tourisme et le transport aérien.

Le compte financier fait apparaître des sorties nettes de capitaux pour un montant de 24,4 milliards de F CFP, après 15,7 milliards de F CFP en 2013. Les entrées nettes liées aux investissements directs et aux investissements de portefeuille ne permettent pas de compenser les sorties nettes des « autres investissements ».

Document attaché
Toutes les informations
  1. Polynésie française  
  2. Accueil site  
  3. Nouvelle-Calédonie  
  4. Wallis-et-Futuna  
  5. espace abonne