La conjoncture économique en Nouvelle-Calédonie au 4e trimestre 2017

L’indicateur du climat des affaires (ICA), qui résume l’opinion des entrepreneurs calédoniens sur la conjoncture locale, continue de se redresser au quatrième trimestre 2017. Il progresse de 2,1 points, retrouvant son niveau de mi-2015, avant la crise du nickel. Il s’établit ainsi à 92,9 points, soit toujours en deçà de sa moyenne de longue période, traduisant le ralentissement de l’économie calédonienne depuis 2012.

Cette amélioration de la conjoncture s’explique essentiellement par la situation du secteur du nickel. La production, mines et métallurgie confondues, est proche de son record historique. Le tourisme connait lui aussi un quatrième trimestre bien orienté, s’inscrivant dans une année globalement favorable, et participe aux bons résultats conjoncturels. Enfin, l’investissement des ménages ne faiblit pas, bien au contraire.

Ce regain de confiance et ces bons résultats, surtout dans le secteur du nickel, ont toutefois lieu dans un climat économique qui reste globalement morose et ralenti. Le nombre d’emploi salarié privé, orienté à la baisse depuis deux ans, continue de diminuer. Les recettes fiscales enregistrent également en 2017 une baisse inédite de 2,8 %, qui affecte le niveau de dépense, tandis que la situation du financement des régimes sociaux accroit ses déséquilibres.

Pour lire la publication : Tendances conjoncturelles du 4e trimestre 2017

Document attaché
  1. Polynésie française  
  2. Accueil site  
  3. Nouvelle-Calédonie  
  4. Wallis-et-Futuna  
  5. espace abonne