La conjoncture économique et financière en Nouvelle-Calédonie en 2016

L’IEOM Nouméa a publié le 7 avril 2016 sa note n°219 « L’économie de la Nouvelle-Calédonie en 2016 ». Cette synthèse annuelle dresse en 4 pages le bilan de la conjoncture économique et financière du territoire en 2016.

L’année 2016 marque un record historique en termes de production pour la filière nickel, qui constitue la première cause de l’inflexion du climat des affaires enregistrée au premier trimestre 2016. La confiance des entrepreneurs était tombée à un plus bas historique, en raison des craintes sur la pérennité d’activité des industries métallurgiques. À partir du milieu de l’année, alors que chaque métallurgiste confirmait tour à tour son engagement, le climat des affaires remontait progressivement.

Les principaux déterminants de l’économie traduisant une année de contrastes :

• Les incertitudes ont affecté l’arbitrage consommation/épargne des ménages. Les ménages semblent avoir été plus enclins à l’épargne qu’à la consommation.
• L’investissement est favorablement orienté par les acquisitions immobilières.
• Le déficit commercial s’est réduit, principalement en raison d’une forte diminution des importations (-10.2%) avec des cours de matières premières toujours bas.
• Les tensions sur le marché de l’emploi se sont poursuivies, avec un emploi salarié qui s’infléchit et un écart croissant entre offre et demande d’emploi.

Les évolutions sectorielles contrastées :
• Une année dominée par la conjoncture du nickel. L’année 2016 marque un record historique en termes de production pour la filière nickel, qui a contribué à la nette amélioration du taux de couverture des importations par les exportations (+7 points, à 53 %). Pour autant, la faiblesse durable des cours en fait également une nouvelle année de pertes record pour la filière, après 2015.
• Le secteur primaire et le BTP ont suivi la conjoncture baissière en début d’année, puis plus favorable au cours du deuxième semestre. Tandis que les secteurs du commerce et de l’industrie ont souffert de l’atonie de la consommation.
• La fréquentation touristique et le nombre de croisiéristes atteignent cette année un nouveau record.

L’activité financière reste bien orientée. Le secteur bancaire a bénéficié d’une épargne en hausse et d’un crédit immobilier dynamique, dans un contexte de risques maitrisés.

Pour lire : L’économie en 2016

Document attaché
  1. Polynésie française  
  2. Accueil site  
  3. Nouvelle-Calédonie  
  4. Wallis-et-Futuna  
  5. espace abonne