La conjoncture économique et financière en Nouvelle-Calédonie en 2017

L’IEOM Nouméa publie ce jour sa note n°245 « L’économie de la Nouvelle-Calédonie en 2017 ». Cette synthèse annuelle dresse en 4 pages le bilan de la conjoncture économique et financière du territoire en 2017.

L’économie en 2017, notamment au second semestre, semble marquer une amélioration par rapport au rythme fortement ralenti de 2016, et être ainsi sortie de la période aigüe de la crise du nickel. L’indicateur du climat des affaires, tiré précisément par des niveaux de production miniers et métallurgiques records, retrouve ainsi en fin d’année son niveau de début 2015.

L’évolution des principaux déterminants de l’économie traduit une année entre espoirs et tensions :

  • La consommation des ménages est restée stable en 2017 par rapport à 2016. La diminution des importations de biens de consommation durables est compensée par la progression des biens de consommation non durables ;
  • L’investissement est favorablement orienté en fin d’année, soutenu notamment par les acquisitions immobilières ainsi que par les investissements dans le transport aérien, le transport urbain, les hypermarchés et les structures de santé ;
  • Le déficit commercial s’est réduit, en raison d’une hausse des exportations plus importante en montant que celle des importations, reflétant le dynamisme de la filière nickel. En valeur, les exportations progressent de 8,5 % et les importations de 2,5 % ;
  • Le marché de l’emploi reste sous tension. Seul le secteur public créé des emplois (+2,6 %), qui compensent la diminution des effectifs salariés du secteur privé (-0,4 %) ;
  • Les finances publiques subissent la pression de la baisse des recettes fiscales (-2,8 %).

La plupart des secteurs signalent une amélioration ou une stabilisation de leurs volumes d’activité :

  • L’année 2017 marque une nouvelle année record en termes de production pour le secteur du nickel, avec la poursuite de la montée en charge des nouvelles usines dans un contexte de remontée des cours depuis mi-2017. Les exportations de cobalt bien qu’en recul en volume (-12,0 %), croissent fortement en valeur (+63 %), bénéficiant de l’envolée du cours du cobalt qui a plus que doublé en un an ;
  • Le BTP témoigne d’un volume d’activité mieux orienté en fin d’année ;
  • La fréquentation touristique atteint un nouveau record tandis que le tourisme de croisière en léger recul avoisine son niveau record de l’an dernier.

L’activité financière bien orientée :

  • L’activité financière reste bien orientée. Les encours de crédits octroyés aux agents économiques a continué d’augmenter (+2,9 % pour les entreprises, +4,3 % pour les ménages, +13,0 % pour les collectivités) ;
  • La qualité du portefeuille des établissements de crédit se dégrade légèrement, le taux de créances douteuses des établissements locaux s’élève à 3,2 % ;
  • Le produit net bancaire (PNB) des établissements de crédits locaux a peu progressé (+0,2 %), l’augmentation des commissions permettant d’amoindrir la baisse des intérêts nets perçus.

Pour lire la publication : l’Economie de la Nouvelle-Calédonie en 2016

Document attaché
  1. Polynésie française  
  2. Accueil site  
  3. Nouvelle-Calédonie  
  4. Wallis-et-Futuna  
  5. espace abonne