Panorama 2015 de la Nouvelle-Calédonie

Chaque année l’Institut d’Emission d’outre-mer (IEOM) publie un Panorama de l’économie calédonienne qui dresse un état des lieux mettant en regard les données de l’année écoulée avec les tendances plus longues de l’économie.

Cette publication a pour objet de caractériser en quelques pages les principaux éléments de l’économie calédonienne à l’usage des institutions, des entreprises, des acteurs économiques ou encore des journalistes ou des étudiants.

Le Panorama, portant sur les données de 2015 met en avant les grands traits suivants.

Après une décennie de forte croissance, la Calédonie évolue sur un régime de croissance ralentie depuis 2011. Son PIB se monte en 2015 à environ 1 000 milliards de XFP.
L’inflation calédonienne est faible, inférieure à 1% depuis 2013, proche de celle de la zone euro.
Après une forte croissance puis une stabilisation, le marché du travail se tend sensiblement à partir de 2015 avec un début de baisse de l’emploi salarié.
70% des emplois salariés calédoniens sont dans le secteur privé. Les ¾ de la valeur ajoutée produite émanent des services.
Les flux de dépenses publiques (Etat, collectivités et prestations sociales) représentent environ 50% du PIB et ont connu une forte progression qui tend à se stabiliser sauf en ce qui concerne les prestations sociales.
Les échanges extérieurs sont largement dominés par le Nickel, dont les exportations sont en croissance en volume mais en déclin en valeur du fait de la mauvaise tenue des cours. Hors Nickel les exportations de biens pèsent 1.4% du PIB.
Le secteur financier et bancaire connaît une activité soutenue sur la période récente aussi bien en ce qui concerne les dépôts que le crédit (respectivement +4.5% et +3.2% en glissement annuel à fin 2015 en ce qui concerne les banques locales)

Document attaché
  1. Polynésie française  
  2. Accueil site  
  3. Nouvelle-Calédonie  
  4. Wallis-et-Futuna  
  5. espace abonne