L’IEOM de Nouméa commente la conjoncture dans la presse économique locale

L’analyse conjoncturelle proposée par Jean-David NAUDET est parue dans l’édition de fin d’année du magazine « Les Nouvelles de l’économie ». Lors d’une interview le 10 novembre dernier, les tendances pour 2016 et les projections sur 2017 ont été évoquées, dans un contexte mondial particulier. Une conférence de presse est organisée le 21 décembre 2016 pour commenter la parution des Tendances conjoncturelles du 3ème trimestre 2016 de l’IEOM.

L’indicateur du climat des affaires (ICA), qui résume l’opinion des entrepreneurs calédoniens sur la conjoncture locale, progresse au troisième trimestre 2016 (+3,2 points), comme au trimestre précédent. Ce nouveau rebond ne permet cependant pas de résorber l’effet de la chute brutale enregistrée jusqu’au premier trimestre 2016. À 84 points, l’indicateur traduit toujours un climat des affaires dégradé.

Les appréciations des entrepreneurs sur le trimestre écoulé sont désormais moins pessimistes. Leurs anticipations concernant le trimestre à venir sont elles aussi moins défavorables, et les deux composantes, passée et future, participent au redressement de l’indicateur. Les soldes d’opinion sur l’activité, les charges et la trésorerie s’améliorent, mais restent en deçà de leur moyenne de longue période. Leurs intentions d’investir continuent elles aussi à se raffermir. Les entrepreneurs sont en revanche toujours plus nombreux à faire état de perspectives défavorables concernant leurs effectifs.

Les principaux indicateurs macroéconomiques ne reflètent que partiellement cette amélioration. La consommation des ménages se contracte et l’investissement reste fragile. Dans ce contexte, et malgré un léger rebond des nouvelles offres d’emploi, le nombre de demandeurs d’emploi continue à progresser. En revanche, le déficit commercial se réduit, suite à la forte progression des exportations.
En termes sectoriels, la production et les recettes d’exportation des produits du nickel sont en hausse, les cours mondiaux remontant progressivement. La production du secteur primaire se contracte légèrement. La construction privée reste dynamique, toujours soutenue par les volumes de financement accordés. Enfin, les professionnels du tourisme font preuve d’inquiétudes.

  1. Polynésie française  
  2. Accueil site  
  3. Nouvelle-Calédonie  
  4. Wallis-et-Futuna  
  5. espace abonne