Le comité directeur du Fonds Pacifique 2017 s’est réuni le 3 février à Papeete

Environ 72,5 millions de francs de l’enveloppe émanant du ministère des Affaires étrangères bénéficieront à des projets qui impliquent directement la Nouvelle-Calédonie

Le comité présidé par Edouard Fritch, Président de la Polynésie Française, était chargé d’arrêter la liste des projets retenus dans le cadre d’un financement du Fonds Pacifique qui s’élève cette année à 164,7 millions de F CFP. Pour être éligibles à cette aide, les projets doivent impliquer au moins un territoire français et un Etat ou territoire non-français de la région. En 2017, les domaines prioritaires sont la lutte contre le changement climatique et la prévention des risques de catastrophe, les projets économiques et industriels et les projets de sécurité sanitaire et alimentaire.

Les principaux projets retenus sont :
• Projet d’appui du gouvernement de Tonga dans la mise en œuvre de sa politique de transition énergétique, porté par les acteurs calédoniens du secteur de l’énergie ;
• Projet visant au renforcement de la francophonie et au développement de la mobilité étudiante en Océanie, porté par l’Université de la Nouvelle-Calédonie (UNC) ;
• L’accompagnement du festival de films documentaires Ânûû-rû âboro de Poindimié dans sa dimension océanienne ;
• Deux projets de recherche à caractère régional portés par l’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie (médecine traditionnelle et moustiques vecteurs de maladies) ;
• La diffusion dans plusieurs pays d’Océanie d’une initiative financée par l’Union européenne et portée par l’association Neofood qui vise à améliorer les habitudes alimentaires en privilégiant les produits locaux ;
• Plusieurs projets dans les secteurs de l’économie numérique et de l’agriculture ;
• Une dotation de 16,8 millions de francs pour la convention de coopération entre la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu.

  1. Polynésie française  
  2. Accueil site  
  3. Nouvelle-Calédonie  
  4. Wallis-et-Futuna  
  5. espace abonne