La perliculture retrouve des couleurs en Polynésie

Selon l’Institut des Statistiques de Polynésie Française (ISPF), depuis 2016, le nombre de producteurs d’huitres perlières et de perles de cultures brutes est en progression, la surface exploitée l’est également. La demande est supérieure à l’offre, entrainant l’appréciation des prix depuis un peu plus d’un an. Le marché est tiré par les acheteurs asiatiques qui concentrent désormais la majeure partie de la clientèle de la perle polynésienne.

Sources : LNC – Le secteur perlicole se porte mieux (02/02/2018)

  1. Polynésie française  
  2. Accueil site  
  3. Nouvelle-Calédonie  
  4. Wallis-et-Futuna  
  5. espace abonne