L’IEOM réalise une cartographie des moyens de paiement scripturaux et un recencement de la fraude

Dans l’ensemble de la zone pacifique, la carte de paiement est de plus en plus, en nombre d’opérations, l’instrument scriptural de paiement privilégié. Son utilisation est en progression très importante au détriment de celle du chèque. La fraude porte principalement sur ces deux moyens de paiement.

En 2015, dans les territoires français du Pacifique, les transactions initiées par des moyens de paiement scripturaux ont atteint près de 6 700 milliards de F CFP (-8,2 % comparé à 2014) pour un volume de 71,5 millions d’opérations, en progression annuelle de 3,9 %. En Calédonie, plus de 4 277 milliards de F CFP (-17,9 % en un an) se sont échangés en 44,2 millions d’opérations (-3,9 % annuels). Dans l’ensemble de la zone pacifique, comme dans chacun des territoires, la carte de paiement demeure en volume l’instrument de paiement scriptural le plus souvent utilisé (environ 42 % des transactions), devant le chèque (aux alentours de 27 % des transactions) et le virement (environ 18 % des transactions). Ces trois instruments de paiement concentrent 95 % des valeurs échangées de manière scripturale, dont 70 % pour les seuls virements et environ 21 % pour les chèques. En termes de tendances annuelles, l’utilisation de la carte marque dans l’ensemble du pacifique une progression très importante (+30,6 % en volume, +23,9 % en valeur), alors que celle du chèque ralentit très nettement (-18,6 % en volume et -14,6 % en valeur).

Sur l’année 2015, la fraude a atteint dans les territoires français du Pacifique un montant de 557,7 millions de F CFP (4,7 millions d’euros, pour près de 5 000 cas déclarés), dont 301,6 millions de F CFP en Nouvelle-Calédonie (environ 3 900 cas de fraude). La fraude porte principalement sur la carte (45 %) et sur le chèque (49 %), la fraude au virement (6 %) complétant la répartition. En Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française, la répartition est sensiblement équivalente. Concernant la carte, premier moyen de paiement usité, le taux de fraude s’établit dans le Pacifique à 0,091 % des valeurs payées (0,102 % en Nouvelle-Calédonie et 0,070 % en métropole et dans les DOM).

L’ensemble de la publication est disponible sur le site de l’IEOM, via le lien suivant :

http://www.ieom.fr/IMG/pdf/cartographie_ieom_fraude_moyens_paiement_scripturaux_bilan_collecte_2016.pdf

  1. Polynésie française  
  2. Accueil site  
  3. Nouvelle-Calédonie  
  4. Wallis-et-Futuna  
  5. espace abonne