L’indonésie revoit sa stratégie nickel et va potentiellement reprendre ses exportations de minerai

Les dirigeants du producteur indonésien de nickel (la société minière nationalisée Antam) ont évoqué la relance des exportations calédoniennes pour justifier la levée de l’embargo par Jakarta. L’initiative indonésienne a entraîné une baisse des cours mondiaux au LME.

Les cours du nickel ont fortement fléchi dans la nuit de du 12 janvier (9 600 USD), avant de se reprendre le lendemain (10 340 USD par tonne) en raison de la baisse du dollar qui a rendu les achats de métal moins coûteux. L’Indonésie a introduit de nouvelles règles, autorisant, sous conditions, la reprise de ses exportations de minerai de nickel. Le pays est actuellement dans une situation économique difficile et envisage ainsi la reprise progressive des exportations de nickel et de bauxite. Si les intentions du gouvernement indonésien sont suivies d’effets, elles impacteront à la baisse le prix du nickel. Pour le moment la situation reste encore incertaine, alors que le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a autorisé les trois principales compagnies minières à exporter au total jusqu’à deux millions de tonnes annuelles de minerai de nickel vers la Chine, dont l’Indonésie était le principal fournisseur avant que l’interdiction controversée ait été imposée il y a trois ans.

  1. Polynésie française  
  2. Accueil site  
  3. Nouvelle-Calédonie  
  4. Wallis-et-Futuna  
  5. espace abonne