L’Asea craint pour son avenir : 140 emplois menacés de disparition

Faute de moyens, l’Association pour la sauvegarde de l’enfance, de l’adolescence et de l’adulte pourrait fermer ses portes, les salariés craignent une liquidation judiciaire.

La structure créée en 1958 offre un accompagnement socio-éducatif à des enfants victimes de maltraitance et un soutien aux femmes victimes de violences. L’association ne fonctionne qu’avec des fonds publics : elle dispose d’un foyer à Dumbéa, d’un autre à Boulari, de la maison d’enfants de Poindimié et d’un accueil d’urgence aux femmes en détresse. La comptabilité de l’Asea confirme l’existence d’une forte dette, pour cette raison leur banque refuse de les soutenir davantage. Depuis son placement en redressement judiciaire, les 140 salariés de l’Asea sont dans l’incertitude quant à leur avenir. Les collectivités partenaires (Provinces et communes concernées) prolongent actuellement leur accompagnement à l’Asea.

  1. Polynésie française  
  2. Accueil site  
  3. Nouvelle-Calédonie  
  4. Wallis-et-Futuna  
  5. espace abonne