Bilan 2016 de l’activité de la Commission de surendettement en Polynésie française

L’IEOM, qui assure pour le compte du Pays le secrétariat de la Commission de surendettement des particuliers, a reçu 179 dossiers issus de personnes en situation de surendettement en 2016, soit 34 % de plus qu’en 2015.

Cette hausse s’explique notamment par une meilleure connaissance du dispositif, favorisée par les campagnes d’information menées au cours de l’année 2016 (communications radio, visite aux antennes des affaires sociales et de la DGAE des îles-Sous-le-Vent). Cette augmentation traduit aussi la situation de forte précarité d’un certain nombre de foyers polynésiens.

En 2016, 58 % des dossiers traités, hors dossiers clôturés ou irrecevables, ont bénéficié d’un rétablissement personnel (effacement des dettes) en raison de la situation financière dégradée des débiteurs et 42 % ont fait l’objet d’un réaménagement des dettes (report ou rééchelonnement du remboursement de la dette, réduction du taux d’intérêt, …). Parmi ces derniers, plus de 80 % ont abouti à un accord amiable entre le débiteur et ses créanciers (63 % en 2015), tandis que moins de 20 % ont fait l’objet de mesures imposées aux créanciers.

  1. Polynésie française  
  2. Accueil site  
  3. Nouvelle-Calédonie  
  4. Wallis-et-Futuna  
  5. espace abonne