Les Notes Expresses relatives à la Polynésie française - Portrait

Documents appelés à servir de référence pendant un laps de temps assez long (au moins un an).
On y trouve notamment les Panoramas, les Notes de synthèse annuelle dans une géographie, la note expresse Balance des paiements.

28 août 2018

Panorama de l’activité bancaire dans les COM 2017

Le marché bancaire des COM du Pacifique, dont la structure a peu évolué sur les quatre dernières années, est organisé essentiellement autour des grands groupes bancaires métropolitains et d’autres acteurs locaux importants comme les banques de la sphère publique (Banque SOCREDO, Banque calédonienne d’investissement).

L’encours total de crédits des établissements bancaires étudiés de la zone Pacifique, à savoir les quatre établissements de crédit de la Nouvelle-Calédonie et les trois établissements de crédit de la Polynésie française, s’inscrit en hausse de 2,8 % en 2017, de même que la collecte des dépôts (+2 %). En Nouvelle-Calédonie, en écho à des indicateurs économiques en amélioration, en particulier au second semestre, les encours de crédits progressent de 3,5 %. En Polynésie française, alors que la bonne tenue de l’économie se confirme, l’activité de crédit renoue avec la croissance après cinq années de réduction et augmente de 1,6 %.

La qualité du portefeuille des banques calédoniennes se maintient avec un taux de créances douteuses de 3,1 %. La qualité du portefeuille des établissements de crédit polynésiens, qui s’était déjà améliorée en 2015 et en 2016 à la faveur de cessions de créances douteuses à des établissements métropolitains spécialisés dans le recouvrement, s’inscrit selon la même tendance en 2017. Après avoir culminé à 12,7 % en 2014, le taux d’encours douteux se réduit de moitié pour atteindre 6,5 %, dans un environnement économique favorable.

Le produit net bancaire (PNB) des banques reste stable en Nouvelle-Calédonie (+0,1 %) et diminue de 5,2 % en Polynésie française, notamment sous l’effet de la baisse des intérêts nets. Les conditions d’exploitation s’infléchissent dans les deux géographies, en raison de la hausse des frais pour services extérieurs et, pour la Nouvelle-Calédonie, des frais de personnel. Toutefois, à 52,4 %, le coefficient d’exploitation calédonien est avantageusement positionné par rapport à celui de la Polynésie française (76 %), en dégradation permanente.

Le coût du risque diminue de près de moitié en 2017 en Nouvelle-Calédonie, absorbant 7,9 % du résultat brut d’exploitation. Il contribue positivement au résultat en Polynésie française, représentant plus de 38 % du résultat brut d’exploitation. En lien avec les évolutions du coût du risque, le résultat net agrégé des banques calédoniennes augmente de 4,6 % sur l’année et celui des banques polynésiennes affiche une hausse de 14,8 %. »

17 juillet 2018

Panorama de la Polynésie française - Juillet 2018

Organisation institutionnelle

L’autonomie de gestion, accordée en 1977, est complétée par le statut d’autonomie interne en 1984. Plusieurs fois amendé, il donne une personnalité propre à la Polynésie française au sein de la République (1996) et des pouvoirs élargis (2004), l’État ne conservant qu’une compétence d’attribution, fondée sur ses missions régaliennes (garantie des libertés publiques, défense, monnaie…). Il est à nouveau révisé en 2007, puis en 2011, pour mettre un terme à l’instabilité politique chronique (11 gouvernements entre 2004 et 2013).

PDF - 518.3 ko
Panorama de la Polynésie française - Juillet 2018
15 mai 2018

L’économie de la Polynésie française en 2017

L’économie de la Polynésie française en 2017

L’évolution positive de l’indicateur du climat des affaires depuis quelques années confirme la bonne tenue de l’activité économique en Polynésie française. La situation financière des agents économiques s’en trouve améliorée et se traduit en 2017 non seulement par une nette reprise des investissements productifs, mais aussi par une politique de recrutement plus active pour répondre au surcroît d’activité.

PDF - 274.1 ko
L’économie de la Polynésie Française en 2017

French Polynesia’s economy in 2017

The positive trend in the business confidence index over the past few years confirms the strong performance of economic activity in French Polynesia. This has improved the financial situation of economic agents and in 2017, not only led to a marked revival in productive investments, but also to a more active recruitment policy to meet the increased activity.

PDF - 84.8 ko
Polynesia’s economy in 2017
03 avril 2018

Panorama de l’activité bancaire dans les COM du Pacifique en 2016

Le marché bancaire des COM du Pacifique, dont la structure a peu évolué sur les quatre dernières années, est organisé essentiellement autour des grands groupes bancaires métropolitains et d’autres acteurs locaux importants comme les banques de la sphère publique (SOCREDO, Banque calédonienne d’investissement).

L’activité des banques de la zone est en hausse en 2016 pour la troisième année consécutive (+5,4 % pour le total des bilans bancaires), dans un contexte économique plus favorable en Polynésie française, du fait d’une légère reprise, mais mitigé en Nouvelle-Calédonie. Cette dynamique résulte de l’augmentation des crédits à la clientèle (+3,8 %) en Nouvelle-Calédonie et de la hausse des dépôts (+6,3 %) en Polynésie française.

La qualité du portefeuille des banques néo-calédoniennes reste bonne, avec un taux de créances douteuses (3 %) inférieur à celui observé en métropole et dans les DOM et COM de la zone euro. Celle des banques polynésiennes poursuit sa lente amélioration, avec une sinistralité demeurant cependant, après plusieurs années de crise, à un niveau élevé (11,6 %).

Le produit net bancaire (PNB) des banques s’inscrit en léger repli en Nouvelle-Calédonie (-0,1 %) et de façon plus marquée en Polynésie (-1 %). Les conditions d’exploitation des banques néo-calédoniennes sont favorables, mais se resserrent légèrement depuis deux ans : le coefficient d’exploitation reste le plus faible des géographies étudiées à 50,8 %. En Polynésie française, ce coefficient, à 69,6 %, augmente à nouveau du fait de la hausse des frais de personnel. Le coût du risque double en 2016 en Nouvelle-Calédonie et est divisé par deux en Polynésie française. Le résultat net des banques néo-calédoniennes diminue de 12,8 %. En Polynésie française, la baisse du coût du risque, conjuguée à des reprises de dotations sur des créances provisionnées, permet de compenser largement la contraction du PNB : le résultat net s’inscrit ainsi en hausse de 44,9 %.

30 novembre 2017

Balances des paiements 2015 de Nouvelle-Calédonie et Polynésie française

06 avril 2017

L’Économie de la Polynésie française en 2016

21 novembre 2016

Panorama de la Polynésie française - Novembre 2016

Organisation institutionnelle
L’autonomie de gestion, accordée en 1977, est complétée par le statut d’autonomie interne en 1984. Plusieurs fois amendé, il donne une personnalité propre à la Polynésie française au sein de la République (1996) et des pouvoirs élargis (2004), l’État ne conservant qu’une compétence d’attribution, fondée sur ses missions régaliennes (garantie des libertés publiques, défense, monnaie…).

PDF - 359.1 ko
NE206 - Panorama de Polynésie française - Novembre 2016

Institutional organisation
Management autonomy was granted in 1977 and was completed by the status of internal autonomy in 1984. It has been amended several times and gave French Polynesia a specific status within the French Republic (1996) and extended powers (2004), with the French State only retaining the competence for jurisdiction, based on its sovereign missions (guarantee of public freedoms, defence, currency…).

PDF - 315.9 ko
French Polynesia at a Glance - November 2016
07 avril 2016

Note n°186 - L’économie de la Polynésie française en 2015

L’emploi, pièce manquante à la reprise

25 septembre 2015

Note n°171 - Panorama des Îles Sous-le-Vent

24 août 2015

Note n°166 - Panorama de la Polynésie française - Août 2015

  1. Polynésie française  
  2. Accueil site  
  3. Nouvelle-Calédonie  
  4. Wallis-et-Futuna  
  5. espace abonne