Rapport annuel 2017 IEOM Polynésie française

Document de référence à la fois pour la société civile, mais aussi pour les décideurs politiques et économiques, le rapport annuel de l’IEOM offre un éclairage sur les structures économiques et financières de la Polynésie française, ainsi que leur évolution au cours de l’année 2017.
Il se compose de quatre chapitres, répartis comme suit :

  • Chapitre I - Les caractéristiques structurelles de l’archipel ;
  • Chapitre II - Panorama de l’économie de la Polynésie française ;
  • Chapitre III - Les secteurs d’activité ;
  • Chapitre IV - L’évolution monétaire et financière.

En 2017, la poursuite de la croissance en Polynésie française, illustrée par le niveau élevé de l’indicateur du climat des affaires, se nourrit du dynamisme des entreprises, tant en matière d’emploi que d’investissement, et du regain de la consommation des ménages.
La situation de trésorerie des agents économiques s’améliore, comme en témoigne la hausse de leurs actifs financiers placés auprès des banques de la place. Le Pays, dont les recettes fiscales progressent significativement sur l’exercice, en profite pour alléger sa dette.
Les banques polynésiennes, quant à elles, signalent une hausse de leur activité, caractérisée par une reprise leurs prêts et une progression encore soutenue de leurs dépôts. Leurs efforts pour maîtriser leurs charges et restaurer la qualité de leurs portefeuilles commencent à porter leurs fruits. Leurs résultats financiers sont donc en hausse en 2017, mais le bas niveau des taux d’intérêt et la concurrence aiguë sur la place bancaire polynésienne fragilisent leur modèle économique à moyen terme.
En 2017, c’est le secteur tertiaire qui tire la croissance : la fréquentation touristique et les immatriculations de voitures neuves, emblématiques de la consommation des ménages retrouvent leur niveau d’avant la crise.

PDF - 5 Mo
  1. Polynésie française  
  2. Accueil site  
  3. Nouvelle-Calédonie  
  4. Wallis-et-Futuna  
  5. espace abonne