Communiqués de presse

29 septembre 2016

Un nouveau format pour la lettre mensuelle de l’IEOM

L’Institut d’émission d’Outre-mer (IEOM) de Mata’Utu publie ce jour sa Lettre mensuelle du mois de septembre 2016.

Cette publication se présente désormais sous format web. Elle est accessible depuis notre site, dans la rubrique publication.

La lettre mensuelle reste consacrée à l’actualité économique et financière, au niveau national, régional et local. Elle conserve donc une composition similaire à celle de la publication papier, à savoir : présentation des brèves locales et régionales, détail du suivi de l’activité de l’Institut de Mata’Utu. La nouveauté réside dans un accès simplifié et plus direct à l’information, grâce aux liens HyperText redirigeant les lecteurs vers l’ensemble des publications de l’IEOM, vers les sites partenaires et vers les notes sur l’actualité monétaire et bancaire internationale.

Publiée par toutes les agences IEDOM/IEOM, la Lettre mensuelle de l’IEOM est une synthèse mensuelle de la situation économique et financière de chaque département et collectivité d’Outre-mer, complété d’un panorama de l’évolution des grandes économies mondiales.

Liens utiles :
S’abonner à la Lettre mensuelle de l’IEOM
Lire la Lettre mensuelle de septembre 2016

Document attaché
20 juin 2016

Conseil de surveillance de l’IEOM

Le Conseil de surveillance de l’Institut d’émission d’outre-mer (IEOM) s’est réuni le 8 juin 2016 à Paris, sous la présidence d’Anne LE LORIER, sous-gouverneur de la Banque de France, en présence de Hervé GONSARD, directeur général, ainsi que des représentants de la Polynésie française, Teva ROHFRITSCH, de la Nouvelle-Calédonie, Philippe GOMÈS, et de Wallis-et-Futuna, Pesamino FOLOKA.

Le Conseil a analysé la situation économique et monétaire des 3 territoires et a pris connaissance de l’évolution de leurs situations monétaires et bancaires.

À la lumière des éléments de conjoncture présentés, notamment l’évolution de l’inflation et des agrégats monétaires et de crédit, le Conseil de l’IEOM a décidé d’abaisser les taux directeurs de l’IEOM de la façon suivante :

  • le taux d’intérêt du réescompte est abaissé de 5 points de base, à 0,00 %, correspondant à un taux maximum pour l’entreprise bénéficiaire d’un crédit réescomptable de 2,75 % ;
  • le taux d’intérêt de la facilité de prêt marginal est réduit de 5 points de base, à 0,25 % ;
  • le taux d’intérêt de la facilité d’escompte de chèque est abaissé de 5 points de base, à 0,25 % ;
  • le taux d’intérêt de la facilité de dépôt est réduit de 10 points de base, à -0,20 %. Le Conseil de l’IEOM a par ailleurs pris la décision de rémunérer les avoirs de réserve des banques excédant les réserves obligatoires à un taux de 0 % ou au taux de la facilité de dépôt, le taux le plus bas étant retenu.

Dans le cadre de la modernisation de la politique monétaire de l’IEOM - qui a pour objet de simplifier les modalités de refinancement des établissements de crédit - le Conseil a approuvé une nouvelle baisse du taux des réserves obligatoires sur emplois, de 25 points de base à 0,75 %.

Ces décisions entreront en vigueur à compter du 21 juin 2016.

Document attaché
06 juin 2016

Parution du Rapport annuel 2015 - Edition 2016 de l’IEOM de Wallis-et-Futuna

L’IEOM vient de publier son rapport annuel « Wallis-et-Futuna en 2015 ». Il présente les caractéristiques structurelles du Territoire (chapitre 1) et analyse les évolutions économiques (chapitre 2), sectorielles (chapitre 3), monétaires et financières (chapitre 4) de l’archipel en 2015.

En 2015, l’indice des prix à la consommation a enregistré un léger rebond après avoir connu une décélération de la fin 2012 au début d’année 2015. L’inflation reste faible avec une progression de 0,9 % sur un an. La population du territoire semble continuer à décroître au rythme moyen annuel d’environ 2 %, mais le niveau d’emploi s’est maintenu, aussi bien dans le secteur public que privé.

La stabilité de l’emploi salarié, l’inflation modérée et l’augmentation de l’offre commerciale ont contribué à maintenir le niveau de consommation des ménages, favorisant ainsi le dynamisme du secteur du commerce. Le secteur du BTP, qui avait connu une sensible chute d’activité en 2014 avec l’achèvement des chantiers d’envergure, semble désormais s’être ajusté à la demande locale. La diminution d’activité affecte également les autres secteurs, et d’une manière générale, les entreprises du Territoire ont réduit leur effort d’investissement. Ces tendances sont confirmées par la contraction des principaux postes d’importations. Dans ce contexte, les ressources financières du Territoire diminuent, les recettes douanières représentant plus de 70 % des recettes fiscales du Territoire.

L’évolution de la situation monétaire et bancaire des agents économiques du Territoire corrobore cette analyse : l’encours des crédits aux ménages progresse avec l’octroi de nouveaux crédits à la consommation et les indicateurs de vulnérabilité des ménages se sont améliorés. À l’inverse, l’encours des crédits accordés aux entreprises diminue, et le financement de court terme progresse au détriment du financement de long terme.

L’activité économique à Wallis-et-Futuna repose sur la consommation des ménages. Cette situation structurelle perdure grâce au maintien du niveau de l’emploi et à une inflation modérée. Elle comporte toutefois des risques à long terme, du fait de la décroissance de l’activité des entreprises engendrée par le rétrécissement de la taille du marché. Le développement du secteur privé constitue donc un véritable enjeu des prochaines années, compte tenu des effets prévisibles sur l’emploi, l’émigration et les finances du Territoire.

Lire le Rapport annuel 2015 - Edition 2016 de l’IEOM de Wallis-et-Futuna

Document attaché
06 avril 2016

L’économie de Wallis-et-Futuna en 2015

L’Institut d’émission d’outre-mer publie une note sur l’économie de Wallis-et-Futuna en 2015. En 2015, l’activité économique est restée portée par la consommation des ménages, dans un contexte de stabilité de l’emploi et d’inflation modérée. L’activité du secteur du commerce est restée dynamique grâce au (...)
24 mars 2016

L’économie bleue à Wallis-et-Futuna

L’Institut d’émission d’outre-mer publie une note éclairage sur l’économie maritime à Wallis-et-Futuna. De cette étude ressortent les éléments suivants : Les principales activités maritimes recensées à Wallis-et-Futuna sont le transport de marchandises et la pêche côtière artisanale. Ces deux activités (...)
  1. Polynésie française  
  2. Accueil site  
  3. Nouvelle-Calédonie  
  4. Wallis-et-Futuna  
  5. espace abonne