L’article L. 712-4 du Code monétaire et financier, modifié par la loi n° 2009-594 du 27 mai 2009 - art. 56, définit les prérogatives de l’Institut d’émission d’outre-mer comme suit :
« L’Institut d’émission d’outre-mer met en œuvre, en liaison avec la Banque de France, la politique monétaire de l’État en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française et dans les îles Wallis-et-Futuna. Il définit les instruments nécessaires à sa mise en œuvre. Il fixe notamment le taux et l’assiette des réserves obligatoires constituées dans ses livres par les établissements de crédit relevant de sa zone d’émission. Les décisions afférentes à la mise en œuvre de la politique monétaire deviennent exécutoires dans un délai de 10 jours suivant leur transmission au ministère chargé de l’Économie, sauf opposition de sa part. En cas d’urgence constatée par l’Institut, ce délai peut être ramené à 3 jours ».

L’IEOM participe, dans ce cadre, à la formulation de la stratégie de politique monétaire et à la préparation des décisions du Conseil de surveillance de l’IEOM. Il évalue les conditions monétaires, effectue des travaux macroéconomiques, analyse les mécanismes de transmission de la politique monétaire à l’économie réelle. Ces travaux vont de pair avec la conception et la réalisation d’enquêtes de conjoncture, de statistiques monétaires, financières et de balance des paiements. L’Institut mène ainsi des travaux d’analyse et de recherche pour adapter et améliorer ses outils de diagnostic monétaire. Il présente ces résultats dans diverses publications, notamment les Tendances conjoncturelles, ainsi que les Infos Financières, et les études thématiques.