Après +1,4 % au premier trimestre, le PIB de la Nouvelle-Zélande a enregistré une croissance de 2,8 % au deuxième trimestre, bien au-delà des anticipations des analystes (+1,1 %). Elle est principalement portée par le secteur tertiaire, en particulier le commerce de détail et l’hôtellerie-restauration, qui ont bénéficié de l’ouverture de la bulle avec l’Australie et de l’allègement des restrictions sanitaires.
Les exportations, +17 % sur le trimestre, face à des importations stables (+0,2 %), contribuent significativement à la croissance. A contrario, la consommation des ménages (-1,4 %, après +5,7 % au premier trimestre 2021) et l’investissement (-2 %, après +6 %) reculent, mais demeurent à des niveaux élevés.