LE NOMBRE DE GUICHETS BANCAIRES ET AUTOMATIQUES

En 2020, le réseau bancaire en Polynésie est passé de 137 à 136 guichets déployés dans l’ensemble des cinq archipels. Si les banques locales ont maintenu leur nombre d’agences, Fare Rata a procédé à la fermeture d’un bureau dans les îles Sous-le-Vent.
Avec un guichet en moins associé à la croissance de la population, le taux d’équipement en guichets bancaires baisse très légèrement pour atteindre 1 pour 2 055 habitants contre 1 pour 2 033 habitants en 2019. Il reste en deçà de celui de l’hexagone (1 guichet pour 1 937 habitants en 2019), mais demeure supérieur à celui de la Nouvelle-Calédonie (1 guichet pour 2 472 habitants en 2020).

En hausse constante depuis plusieurs années, le parc de distributeurs de billets et guichets automatiques (DAB-GAB) s’est réduit de 2 unités en 2020 pour s’établir à 176.
Le taux d’équipement en automates bancaires est par conséquent en léger retrait (1 automate pour 1 588 habitants). Il reste inférieur à celui de l’hexagone et de la Nouvelle-Calédonie : 1 automate pour 1 268 habitants en 2019 pour l’une et 1 automate pour 941 habitants en 2020 pour l’autre.
En complément des DAB et GAB, des bornes libre-service (BLS) dédiées aux opérations de banque les plus courantes (consultation de solde, édition de relevés, dépôts de chèques et d’espèces, etc.), ont été installées par certains établissements de crédit afin de réduire le temps passé en agence par la clientèle et orienter l’activité du personnel vers des tâches à plus grande valeur ajoutée.

LE NOMBRE DE COMPTES BANCAIRES DE LA CLIENTÈLE

Au 31 décembre 2020, les banques locales et Fare Rata gèrent 372 445 comptes bancaires, soit 8 717 de moins qu’en 2019. Les comptes d’épargne réglementée sont les premiers à subir cette baisse (-8 118), suivis des comptes à terme (-3 316). Outre la faible rémunération servie sur ces derniers, leur caractère peu liquide dans un contexte d’incertitude économique a pu amplifier le manque d’engouement de la clientèle. Le nombre de comptes à vue continue, pour sa part, de croître (+2 723).

Le nombre de comptes par habitant se contracte, de 1,4 à 1,3, tandis que le taux de bancarisation1 se maintient autour de 0,8. Ce dernier est plus élevé en Nouvelle-Calédonie et dans l’hexagone où chaque habitant détient en moyenne 1,2 compte à vue.
1 Nombre de comptes à vue par habitant.