À fin mars 2020, l’activité bancaire polynésienne se caractérise par une hausse conjointe de l’encours des crédits et des dépôts. L’assainissement du portefeuille se poursuit avec un taux de créances douteuses qui s’établit à 4,7 % (-0,7 pt sur un an). La masse monétaire continue de croître pour atteindre 532 milliards de F CFP. Pour sa part, la position extérieure nette des banques locales se contracte sensiblement sur un an (-42,2 %) pour s’élever à 28 milliards de F CFP.