Le climat économique et financier de la Polynésie française s’est avéré exceptionnellement positif en 2019. Favorablement orientée depuis plus de cinq ans, la croissance économique a nourri la confiance des agents économiques. Génératrice d’investissements et d’emplois nouveaux, elle a contribué à la hausse des revenus et dynamisé la situation des ménages et des entreprises. Elle a en outre été soutenue par une solide demande extérieure en services, principalement touristiques.

Ce secteur, pierre angulaire de l’économie polynésienne, a ainsi connu une expansion sans précédent favorisée par la diversification de l’offre de transport aérien international et de l’hébergement (petite hôtellerie familiale, meublés du tourisme…). Le dynamisme de la croisière et des charters nautiques ainsi que la réalisation d’ambitieux programmes de rénovation des hôtels ont participé positivement à cet élan.

L’embellie économique a également conforté la situation des entreprises, dont les cotations à l’IEOM se sont significativement améliorées, mais aussi celle des finances publiques. Les fondamentaux financiers du Pays se sont consolidés, avec notamment un faible niveau d’endettement désormais à hauteur de 14 % du PIB polynésien, et ont été consacrés par l’agence de Notation Moody’s en cours d’exercice. Il en est de même au niveau des communes qui disposent désormais de capacités d’investissement renforcées. Enfin cette dynamique, ainsi que la réforme en cours de la protection sociale généralisée, laissaient raisonnablement augurer un retour progressif des équilibres des régimes de santé et de retraite.