FERMER

Nouvelle-Calédonie

Novembre 2020

02 12 20
Publication du Panorama de la Nouvelle-Calédonie
Publication du Panorama de la Nouvelle-Calédonie

Ce panorama analyse tant la structure de l’économie néo-calédonienne que ses évolutions lors des dix dernières années. Il en ressort que la croissance de la population a fortement ralenti en raison d’un solde migratoire négatif et d’un solde naturel en faible croissance. On observe également que le régime de croissance a ralenti pour s’établir à une moyenne annuelle de 1,2% alors qu’elle était de plus 3,6 % sur la période 2000-2011 en raison de l’arrivée à maturité de certains moteurs de croissance.

Lire la publication : Panorama de la Nouvelle-Calédonie

02 12 20
Publication de notes sur le secteur bancaire
Publication de notes sur le secteur bancaire

Une note sur les évolutions bancaires et monétaires analyse les répercussions des bouleversements économiques liés à la crise du Covid-19 sur l’épargne et l’endettement des calédoniens. Il en ressort que l’activité de crédit est tirée à la hausse par les PGE malgré un ralentissement des crédits à l’habitat et la baisse des crédits à la consommation, tandis que l’épargne progresse suite au confinement.
Des notes sur la production de crédit, les taux de crédits aux particuliers et aux entreprises ont également été publiées.

Pour lire les publications : Évolutions bancaires et monétaires en Nouvelle-Calédonie au 30 juin 2020

Production de crédits 3e trimestre 2020

Taux des crédits aux particuliers et aux entreprises au 3e trimestre 2020

02 12 20
Le plus vaste accord de libre-échange au monde vient d’être signé en Asie Pacifique
Le plus vaste accord de libre-échange au monde vient d’être signé en Asie Pacifique

Négocié depuis huit ans, le RCEP (Regional Comprehensive Economic Partnership) a été signé le 15/11 et entérine ainsi la création de la plus grande zone de libre-échange mondiale, entre 15 pays d’Asie Pacifique. Cet accord concerne 2,2 milliards de consommateurs, et près d’un tiers de l’économie mondiale, ce qui constitue une étape majeure pour la libéralisation du commerce et de l’investissement. Cet accord exclut l’Inde qui s’est retirée des négociations et également les Etats-Unis. https://www.ft.com/content/2dff91bd-ceeb-4567-9f9f-c50b7876adce

02 12 20
Un appétit certain des investisseurs pour les obligations souveraines chinoises, mais une série de défauts obligataires des entreprises d’Etat engendre des tensions sur le marché interbancaire.
Un appétit certain des investisseurs pour les obligations souveraines chinoises, mais une série de défauts (...)

Le 18 novembre, le Ministère des Finances Chinois a émis 4 Mds EUR d’obligations souveraines à l’international, dont 750M EUR d’obligations à 5 ans au taux de rendement de -0,152%, 2 Mds EUR d’obligations à 10 ans au taux de 0,318 % et 1,25 Md EUR d’obligations à 15 ans au taux de 0,664%. Malgré un rendement négatif, l’émission d’obligations chinoises libellées en euros a obtenu 18 Mds EUR d’ordres. Cela peut s’expliquer par le fait que la Chine est la seule grande économie qui prévoit d’être en croissance cette année, dans le contexte de la pandémie de la Covid-19.

Depuis le mois d’octobre, au moins 20 entreprises ont interrompu leurs émissions de titres pour un total de 15,5 mds de renminbi chinois (RMB), soit 2 M EUR. Ainsi les prix des obligations sont en baisse, et les conditions d’emprunt sur les marchés interbancaires se sont aussi resserrées. Ces craintes de défauts obligataires des entreprises d’Etat posent des défis à une normalisation rapide de la politique monétaire de la PBoC.

https://www.ft.com/content/c02a8184-5c9d-45ce-b4bd-02b028de7f63

02 12 20
Un fort rebond du PIB au Japon au 3e trimestre
Un fort rebond du PIB au Japon au 3e trimestre

Le PIB du Japon rebondi de 5 % au 3e trimestre, comparé au trimestre précédent, marquant ainsi la sortie de la récession du pays après trois trimestres consécutifs de contraction dont une chute du PIB de 8,2 % au 2e trimestre. La croissance au 3e trimestre a essentiellement été portée par la consommation des ménages et les exportations, respectivement de +4,7 % et +7 % par rapport au trimestre précédent. Selon le baromètre trimestriel de référence Tankan publié début octobre par la Banque du Japon, la confiance des entreprises dans l’avenir enregistre un léger mieux, mais reste faible, notamment dans les secteurs de l’hôtellerie-restauration ou de l’automobile.https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Le-Japon-sort-de-la-recession-avec-un-PIB-en-fort-rebond-au-3e-trimestre--31788601/

02 12 20
Rachat de l’usine du Sud : Vale entre en négociation exclusive avec Trafigura
Rachat de l’usine du Sud : Vale entre en négociation exclusive avec Trafigura

Vale NC est entrée en négociation exclusive avec la multinationale Trafigura, qui avait remis son offre le 21 octobre dernier. Ce statut exclusif est accordé jusqu’au 4 décembre 2020, pour une clôture de transaction prévue en janvier 2021. Les tensions politiques demeurent, autour de la cession de l’usine du Sud. Le projet concurrent SOFINOR-KOREA ZINC, rejeté officiellement par VALE, a le soutien des principaux partis politiques indépendantistes et de l’ICAN (Instance coutumière autonome de négociation) qui est un regroupement de coutumiers. A partir du 14 novembre, plusieurs manifestations et blocages à Nouméa, à Koné et aux îles Loyauté ont été organisées par ces derniers. -Le prêt de l’Etat au futur repreneur de l’usine du Sud a été renouvelé, au titre du soutien au secteur nickel. Ce nouveau prêt ne pourra être accordé que si Vale rembourse ses créances au moment de la cession de l’usine.
- Le 26 novembre les membres du "groupe Leprédour" ont débuté une série de réunion en visioconférence avec le ministre des Outre-mer. Lors de cette première visioconférence du groupe depuis la visite du ministre, le dossier nickel a été évoqué. A l’issu de cette réunion le ministre a annoncé que l’Etat organiserait prochainement une table ronde sur la cession de l’usine du SUD réunissant les principaux protagonistes et qui « permettra en premier lieu à chacun d’exprimer ses attentes et ses interrogations sur le devenir du site ».
- Le parti Calédonie Ensemble souhaite endosser un rôle de médiateur entre les différentes parties en présence dans le cadre de la vente de l’usine. Les deux députés calédoniens ont présenté 3 propositions au ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu :
- la détention d’au moins 50 % du capital par des collectivités locales ;
- l’accès de SOFINOR-KOREA ZINC au site et aux contrats pour formuler -ou pas- une offre définitive ;
- une intervention de l’Etat plus affirmée dans ce dossier.

Sources : https://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/table-ronde-tentative-infructueuse-de-contact-avec-korea-zinc-le-ministere-des-outre-mer-communique-apres-la-reunion-en-format-lepredour-897040.html