FERMER

Nouvelle-Calédonie

Octobre 2020

02 11 20
Des mesures sans précédent de relance de l’économie en Australie
Des mesures sans précédent de relance de l’économie en Australie

Le 6/10, le gouvernement a présenté devant le Parlement le budget 2020-2021 qui comprend plus de 60 milliards d’euros d’allègements fiscaux dont 10 milliards pour les particuliers et environ 15 milliards pour les entreprises ainsi que des dépenses importantes afin de relancer l’économie. Ainsi le gouvernement prévoit des subventions pour l’embauche de chômeurs entre 16 et 35 ans, ainsi que le financement à hauteur de 50 % du salaire des apprentis. Des investissements importants sont également prévus pour développer les infrastructures de transport, la gestion de l’eau, l’énergie -en particulier le gaz naturel-, ou encore la gestion des déchets. Le gouvernement prévoit ainsi un déficit fiscal de 130 milliards d’euros, et donne une priorité claire au retour à l’emploi afin que le taux de chômage, actuellement de 6,8% et devant atteindre 8% en fin d’année, repasse « confortablement sous la barre des 6 % ». Ce budget vient en parallèle d’une politique ultra-expansionniste de la Banque Centrale, et dans un contexte de forte contraction de l’économie australienne qui est en effet rentrée en récession pour la première fois depuis 29 ans au cours du dernier trimestre. Cependant, le recul de l’économie (-7 %) est à nuancer puisqu’il est deux fois moins important qu’en France. De même, son niveau d’endettement devrait atteindre 700 milliards d’euros en 2024, ce qui ne représentera pourtant que 51,6 % de son PIB, un niveau bien inférieur à celui de la zone euro, des États-Unis ou du Japon.

https://www.focus-economics.com/cou...

https://www.lesechos.fr/monde/asie-...

02 11 20
Référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie
Référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie

Le 4 octobre, 181 000 électeurs ont été appelés aux urnes dans le cadre du 2e référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, prévu dans le cadre des accords de Nouméa (1998). Le « non » à l’indépendance a été voté à 53,26 % des voix face au « oui » à 46,74 %, mais l’écart s’est sensiblement resserré depuis le premier scrutin qui eut lieu le 4 novembre 2018 et avait vu le « non » à l’indépendance l’emporter par 56,7% des voix. Ce référendum a été marqué par le resserrement des voix (l’écart est de 9 965 voix) ainsi que par une forte participation qui s’élève à 85,64%. Un troisième scrutin pourrait se tenir d’ici 2022.

02 11 20
Une reprise in extremis de l’usine du Sud est envisageable, mais toujours incertaine
Une reprise in extremis de l’usine du Sud est envisageable, mais toujours incertaine

À la suite du retrait de l’offre de reprise de l’usine du Sud par l’Australien New Resources de reprendre l’usine du Sud, Vale compte vendre au plus vite ses 95% de capital de Vale NC et a annoncé que l’usine devra fermer à la fin du mois si aucun repreneur n’est trouvé. Or, dans un contexte de forte hausse de la demande en nickel et cobalt pour la fabrication de batteries électriques, le maintien de l’activité de l’usine du Sud – une des seules au monde à produire du nickel et du cobalt de qualité batterie - semble vital pour l’industrie automobile française et européenne notamment. En effet, la fermeture de l’usine du Sud retirerait potentiellement 60 000 tonnes de nickel et de cobalt d’un marché bientôt proche de la pénurie. Le 21 octobre, une offre de reprise a été déposée auprès de Vale Canada Ltd, détenteur de 95% de Vale NC. Selon les informations obtenues, par les Nouvelles-Calédoniennes sur le montage financier, Trafigura reprendrait 25% du capital de la société, l’actionnariat salarié grimperait de 23% et la SMPC – structure qui porte l’intérêt des trois Provinces – verrait sa participation passer de 5% à 10%. Enfin, une entité rassemblant l’actionnariat managérial et des investisseurs extérieurs, dont potentiellement des clients de l’usine du Sud, reprendrait 35% du capital. Enfin, une « société civile calédonienne » prendrait 5%. Selon la proposition déposée, il y aurait donc une part calédonienne de 38%.

[https://www.lnc.nc/article/nouvelle...

- >https://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/les-tourments-de-l-usine-du-sud-font-bondir-le-cours-du-nickel-879768.html]

https://la1ere.francetvinfo.fr/nouv...

02 11 20
Le Conseil d’État donne gain de cause à la SLN au sujet de la redevance superficiaire
Le Conseil d’État donne gain de cause à la SLN au sujet de la redevance superficiaire

Le Conseil d’État a donné raison le 5 octobre dernier à la SLN, qui conteste depuis plus de 10 ans le règlement d’une redevance superficiaire à la collectivité pour les années 2009 à 2016 qui porte atteinte au pacte de stabilisation fiscale. En effet selon l’article Lp. 131-3 du code minier, « une redevance dite "superficiaire" est versée par les titulaires de concessions minières à la Nouvelle-Calédonie. Or cette redevance a une nature fiscale qui porte atteinte au pacte de stabilisation fiscale défini aux articles 7 et Lp. 7 bis du code des impôts de la Nouvelle-Calédonie dont elle bénéficie, depuis le 1er janvier 2002, pour une durée de quinze ans. »

https://la1ere.francetvinfo.fr/nouv...

02 11 20
Le nickel proche de son pic de septembre
Le nickel proche de son pic de septembre

Le cours du nickel progresse en raison de la reprise de l’économie chinoise – première consommatrice de nickel – et plus particulièrement des industries consommatrices de nickel, acier inoxydable, galvanoplastie, alliage et batteries. Ainsi, une note d’analyse de Capital Economics, l’une des principales sociétés indépendantes de recherche économique au monde, voit le cours du nickel grimper à 16 000 dollars la tonne en 2021. Le cours du nickel a atteint 15 275 dollars la tonne le 12/10 à la Bourse des métaux de Londres, proche de son pic du 15 septembre qui s’élevait à 15 365 dollars.

https://la1ere.francetvinfo.fr/nouv...

02 11 20
Les enseignements tirés du recensement de 2019
Les enseignements tirés du recensement de 2019

L’ISEE a présenté les résultats du recensement 2019, qui a lieu tous les 5 ans. Quatre enseignements majeurs ressortent. D’abord, un fléchissement démographique est en marche puisque la population est en hausse de 0,2% seulement contre 1,8% en moyenne chaque année jusqu’à 2014 en raison d’une hausse des départs non compensée par les arrivées. Étant donné que les partants sont au trois quarts des non-natifs, la part des natifs dans la population globale augmente, retrouvant ainsi son niveau d’il y a 30 ans. Deuxièmement, le recensement révèle également que la population a vieilli puisque l’âge moyen s’établit à 34,7 ans contre 33 ans en 2014 en raison d’une érosion de la natalité alors que l’espérance de vie augmente, puisqu’elle s’établit à 77, 8 ans soit 9 ans de plus qu’il y a 30 ans. Troisièmement, la population Kanak augmente, passant de 39,1% en 2014 à 41,12 % en 2019, de même que la part de métis (11,3% contre 8,6%). Pour la première fois depuis le premier recensement de 1969, cette communauté Kanak devient majoritaire en province Sud. Enfin, le niveau d’étude augmente, mais reste en deçà de celui de la métropole, puisque 25% des Calédoniens ont un diplôme de l’enseignement supérieur contre 38% en métropole. L’écart entre communautés reste par ailleurs important puisque 58% des Européens ont un diplôme de l’enseignement supérieur contre 24 % des Métis, 9% des Wallisiens et Futuniens et 8% des Kanak.

https://la1ere.francetvinfo.fr/nouv...